MINGJUN LUO : L’autre rivage , 16.10.2022 - 11.12.2022

07-10-2022    Views  117

image.jpeg    MINGJUN LUO : L’autre rivage  16.10.2022 - 11.12.2022


L’arbre centenaire règne dans le jardin, ses branches à portée de main semblent se prolonger jusque dans l’espace clair de l’atelier de Mingjun Luo, sur les hauteurs de la ville de Bienne. Il accompagne l’artiste au fil des années, des saisons. Il était là bien avant elle, il lui survivra, probablement. Lui aussi est venu d’Asie chercher une autre vie et prendre racine ailleurs.

Le thème du végétal, au centre de l’exposition d’automne, se déploie dans l’espace de la Fondation Louis Moret en une vingtaine d’œuvres, à l’huile, à l’aquarelle, au crayon graphite, à l’encre de Chine. C’est d’abord le magnolia qui nous envoûte, ses branches chargées de pétales charnus, sensuels, ou presque fanés, prêts à s’envoler. Des vues resserrées, partielles, dans une palette limitée aux nuances des blancs et des gris, instantanés de ses brèves floraisons.  Des fleurs, ou plutôt des portraits de fleurs qui se détachent sur des fonds dénudés, sur une toile souvent brute ou laissant transparaître son grain.  Ces vues rapprochées, apparitions abstraites malgré leur présence figurative, font face à Spring, une œuvre globale, narrative, cinématographique, une sorte de travelling arrière, où l’arbre devient partie de la scène et nous offre une nouvelle perspective: la silhouette d’un couple s’embrassant, une scène de rue, aperçue à travers les branches du magnolia dans le hasard d’un printemps. Une série d’aquarelles et d’encres de Chine, - floraisons autrement abstraites -, viennent compléter l’ensemble : des myriades de gouttelettes se posent sur la blancheur du papier comme une pluie délicate, des flocons de neige ou de la poudre d’étoiles formant des géographies inédites.

Face aux œuvres de Mingjun Luo, nous sommes d’abord interpellés par l’importance des choix formels traduisant une très grande attention portée à la technique, aux cadrages, aux jeux de lumière, à un soin pour la « matérialité », héritage de la formation rigoureuse et académique de l’artiste dans ses jeunes années en Chine. Mais ces options, loin d’être fortuites ou esthétiques, demeurent intimement liées à la biographie de l’artiste et comme transcendées par son histoire de vie.  Comme l’évoquent certains titres dans l’exposition, Walking beside you, L’Autre rivage, Dans la mémoire, l’univers créatif de Mingjun Luo, artiste d’origine chinoise résidant en Suisse depuis 1987, est habité par la condition de double identité et par la notion d’hybridité culturelle. Le sentiment d’éloignement et de déracinement engendré par sa trajectoire l’a amenée à développer un langage pictural singulier, dans lequel se répètent les thèmes du fragment, de la reconstruction et de l’assemblage des parties.  Le sujet nous apparaît alors comme sublimé et mis à distance par le filtre de la mémoire, enduit d’une patine de nostalgie, figé dans une sorte d’éternité éphémère. Le thème développé dans l’exposition de la Fondation Louis Moret rejoint le cheminement individuel de l’artiste et sa perpétuelle tentative d’enracinement entre deux terres. De manière plus universelle, ce questionnement entre « un ici et un ailleurs » trouve un parallèle avec le destin de la condition humaine et l’impermanence des choses, cyclique, en continuité avec la matière, vivante et végétale. 

Antonia Nessi, septembre 2022



Mingjun Luo
Nanchong, Sichuan, Chine, *1963 

Installée en Suisse (Bienne) depuis 1987, Mingjun Luo travaille entre son pays d’adoption et la Chine. Dès 1979, elle étudie les beaux-arts à l’Université du Hunan, où elle obtient une licence de lettres en 1983. Elle est ensuite assistante dans cette institution jusqu’à son départ en Suisse. Elle expose dans des musées et galeries en Suisse et à l’étranger, notamment 1⁄2 Alien, Creek Art Center, Shanghai, 2007; Poussière rouge, Centre Pasquart, Bienne, 2008; Déchiffré, Fondation Louis Moret, Martigny, 2009;  Brises, Gallery Gisèle Linder, Basel  2011; Parfum de poussière, Gallery Gisèle Linder, Basel et Beijing Fine Arts, Beijing, 2012; Proche de quelque part, Fondation Louis Moret, Martigny, 2013;  Le troisième espace, Gallery Gisèle Linder, Basel & Aeroplastics contemporary, Brussels, 2014; Ici et Maintenant, Musée d’Art de Pully, Pully, 2016; En Scène, Gallery Gisèle Linder, Basel, 2018; I Walk Beside You, AYE Gallery, Beijing, 2019; En scène, Musée jurassien des arts, Moutier, 2020 ; Sur PapierSivan Eldar, Mingjun Luo, Francine Mury, Jiang Zuqing, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, 2021 ; Border, Kunstverein Konstanz, Konstanz 2022.

Ses œuvres sont présentes dans des collections publiques et privées, en Suisse et à l’étranger (Ville de Bienne, Musée d’Art de Pully, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel)Elle obtient plusieurs bourses et prix, notamment le prix de la province de Hunan en 1984 et la bourse « Ici et ailleurs » du canton de Berne en 2017.


https://fondationlouismoret.ch

Fondation Louis Moret
Chemin des Barrières, 33
CH-1920 Martigny
+41 (0)27 722 23 47
info@fondationlouismoret.ch

Horaires
De 15h à 18h
De mercredi à dimanche
Durant les expositions
Entrée libre